Cuisine mei wenti - olivia guinebault

Bonjour et Bienvenue !

Moi, c’est Olivia. Enfant, mon père m’appelait « Zitouna » : Olive, en arabe. Drôle de coincidence…

La cuisine et les voyages sont inscrits dans mon ADN : un double héritage que je dois à ma famille. Mes grands-parents originaires d’Algérie, mon père du Maroc, née sur l’île de la Réunion, élevée dans le sud de la France, j’ai partagé les trente premières années de ma vie entre la France, les Etats-Unis, la Chine (Shanghai), l’Espagne, Paris et encore la Chine (Pékin). Dès mon plus jeune âge j’ai baigné dans un environnement parfumé, épicé avec l’idée qu’il est important de bien manger pour sa santé, de goûter pour éduquer son palais et de partager ses repas en famille pour créer de beaux souvenirs.

Autour de chacun de mes périples, que ce soit des voyages ou des séjours longue durée, il y a toujours un dénominateur commun : le plaisir des sens et surtout celui du palais. Lorsque je parcours notre beau pays ou des contrés plus lointaines, mon programme est rythmé par les papilles : dénicher de petits troquets authentiques, tester le bouboui du coin, flâner dans les marchés, observer le jeune cuisinier dernière son wok, préparer une tortilla avec la grand-mère de notre Casa rurales, malaxer la semoule avec la cuisinière d’un Ryad,…

Pourquoi j’en suis là aujourd’hui

Diplômée d’une école supérieure de commerce, j’ai débuté ma carrière dans le marketing grande consommation dans de grands groupes agroalimentaires. Le premier, le spécialiste des épices et d’aide à la pâtisserie. Une expérience formidable où je faisais travailler mes 5 sens, ma créativité. Je baignais sans m’en rendre compte à l’époque dans un univers où je voyageais. Puis j’ai rejoint l’industrie des biscuits industriels. L’expérience a été moins parfumée… tant au niveau des sens que de la prise de conscience de ce que les enfants ingurgitaient à leur goûter. Devoir tester tous les jours des nouvelles recettes de ces biscuits au goût chimique a eu raison de moi et j’ai mis fin à l’expérience.

Une opportunité s’est alors présentée et j’ai décidé de prendre un nouveau virage dans l’idée de quitter l’industrie et le marketing : la Chine.

Ma passion

Arrivée à Shanghai en 2006, passionnée de cuisine, mon projet quoique surprenant, a été évidant : former les nounous à la cuisine occidentale. Je pourrais presque dire que c’est le projet de ma vie. Une passion, celle de la cuisine mais avant tout celle de former, d’accompagner, de voir évoluer sur plusieurs semaines des femmes sans aucune connaissance, repères et qui a priori n’auraient jamais eu la chance d’ajouter une corde à leur arc et ainsi se voir trouver du travail plus facilement.

C’est ainsi qu’est né Cuisine mei wenti. « Cuisine » est un nom commun universel, compris dans de nombreuses langues. Mais « Mei wenti » ? En chinois, c’est une expression amusante parfois agaçante, présente dans toutes les phrases. Cela signifie « pas de problème ». Vous l’aurez compris, mon but :  démystifier la cuisine du quotidien et la rendre accessible au plus grand nombre. C’était en 2006 et depuis ma mission n’a pas changé : vous accompagner pour que cuisiner soit un plaisir au quotidien.

Ma mission

Après un séjour en Espagne, une étape en France dans l’hotellerie restauration puis une nouvelle expérience à Pékin, je suis rentrée en France en 2017. A la demande des familles et moi-même de retour d’expatriation avec deux bébés sous le bras, je me suis rendue compte combien la charge mentale autour de l’organisation des repas pouvait être importante. Je voulais cuisiner maison, sainement, faire plaisir à ma famille et me faire plaisir sans pour autant m’épuiser. Sauf que la réalité était bien différente et comme beaucoup de parents, je me suis mise à réchauffer petits pots et plats préparés. Compliqué quand on prône les valeurs du bien manger… Cuisiner et passer à table n’avait plus rien de l’ordre du plaisir. Je manquais de temps, d’idées et j’avais tout simplement perdu le plaisir de cuisiner, de manger. Faire les courses était devenue un supplice. J’ai alors décidé de prendre les choses d’une façon différente : renouer avec le produit, être à l’écoute des saisons, faire mes courses dans les marchés, créer des liens avec les producteurs,… et comme par magie le plaisir est revenu.

C’est ainsi qu’est née la méthode Cuisine mei wenti. J’ai alors réalisé que tout est une question d’organisation et de remettre au centre de la cuisine le plaisir des SENS.

Mon rêve

Alors vous l’aurez compris, l’essence de Cuisine mei wenti est de partager avec vous mon enthousiasme, mon univers parfumé et mon rêve : celui d’un monde où chacun puisse au quotidien manger local, de saison, sain pour son plaisir, sa santé, celle de sa famille et aussi le respect de la planète. Sans s’y passer ses soirées et y laisser son énergie.celui d’un monde où les plats préparés n’existeraient plus, les repas partagés en famille autour d’un bon petit plat maison serait  une normalité.

Mon approche

Mes amis et ma famille dise de moi que je suis enthousiaste, créative, aventurière, pragmatique et douée pour motiver les troupes.

Si on écoute les tests de personnalité, je serais « lanceuse d’idées, faite pour faire bouger et avancer les autres en leur insufflant ma propre motivation ».

Et mes clients, qu’en pensent-ils ?

Si je résume la page témoignages de ce site : « j’ai une approche pragmatique, méthodique et ludique. Je suis investie, soucieuse du résultat. Mon approche est à la fois bienveillante et structurée, mes accompagnements fun, dans une bonne ambiance. Et ma cuisine originale, parfumée, saine et gourmande ».

Ce que tu dois savoir sur moi

> Mon plat préféré :

les boulettes d’agneau au cumin et à la menthe, un plat que ma maman me préparait à chaque anniversaire

> Un restaurant que j’adore : Le Verre Volé

> Un plat que je déteste:

les petits pois carottes et pourtant qu’est-ce qu’on m’a forcé à en manger !

> Un ingrédient que je déteste :  la cannelle

> Un ingrédient que j’ai toujours dans ma cuisine : du cumin

> Plutôt entrée-plat ou plat-dessert :

entrée sans hésitation. J’ai goûté ma première tarte au citron et crème brulée à l’âge de 25 ans !

> Un livre que j’ai adoré :

« les délices de Tokyo ». Une ode à la vie et à la cuisine

> Ce que je déteste : l’hypocrisie

> Ce qui est important pour moi : l’authenticité

> Un projet qui me fait vibrer : « L’école comestible »

> Ce qui me fait vibrer

Je vibre à l’idée de pouvoir vous aider, vous faire dépasser vos limites en mettant de côté vos freins, les idées reçues sur la cuisine et en surfant sur vos forces. Très investie et de nature optimiste et enthousiaste, je ferai mon maximum pour vous aider à atteindre votre objectif. Dans une approche à la fois bienveillante, pragmatique, méthodique et ludique avec une recherche d’efficacité. Tout cela dans une bonne ambiance avec au centre le PLAISIR.

> Avec qui j’aime de travailler :

Des femmes motivées pour qui cuisiner maison est important pour leur famille, leur santé et le respect de la planète. Des femmes pour qui la cuisine n’est pas nécessairement intuitif mais qui ont envie d’essayer.

Je considère que l’impossible n’existe pas et qu’avec une dose de plaisir, un soupçon d’enthousiasme, une pincée de créativité on peut tous y arriver.

Si cela vous tente de faire plus ample connaissance, alors n’hésitez plus à réserver votre place pour une séance découverte gratuite.

JE RESERVE MA SEANCE DECOUVERTE

Appétissement votre,

Olivia