Aujourd’hui, c’est le nouvel an chinois. Je devrais vous parler des raviolis chinois, plat traditionnel de cette fête de famille. Néanmoins, j’aimerais profiter de l’occasion pour démystifier la recette du riz cantonais. Vous appréciez probablement commander ce plat au restaurant mais n’imaginez pas le cuisiner. Et pourtant, si vous saviez comme ce plat est accessible à tous. C’est surtout le genre de recette « je finis les restes », que j’adore.   

Faîtes moi confiance, elle vous sauvera la vie plus d’une fois.

Et si ce riz n’était pas que cantonais ?

En France on l’appelle riz cantonais car il est probablement arrivé chez nous à l’époque des vagues migratoires. Mais c’est un plat que l’on trouve non seulement dans toute la Chine mais de manière générale en Asie du Sud est. D’ailleurs son nom en chinois est 炒饭 chaofan, qui signifie « riz sauté ».

Pour un Chinois, dans un riz sauté simple et populaire, il y a seulement du riz et des œufs que l’on saute au Wok… A l’origine, pour finir le reste du riz nature, on faisait le riz sauté. 

5 bonnes raisons de faire un riz cantonais

  • Vous l’aurez compris, c’est la recette parfaite pour finir vos restes de riz ! C’est donc une recette « mei wenti » ( pas de problème ) par excellence. Très pratique pour les cuisinières/ers en manque de temps et d’idées
  • Tous les enfants adorent
  • Vous pouvez l’agrémenter de tout ce qui vous fait plaisir
  • Il vous permettra de vider votre frigo de tous les petits restes ( viande de porc, jambon, saucisse, légumes,)…. C’est un peu comme la soupe grand-mère, je prend tous mes petits bols et hop, je mets tout dans la marmite
  • Il peut se décliner en version très gourmande avec crevettes, saucisses chinoises, échines de porc, … ou simplement végétarienne avec quelques légumes

Les ingrédients de base pour une recette minute

  • 200g de riz, idéalement cuit dans un rice cooker car il sera moins collant. Pour ma part, j’aime beaucoup le riz rond ou riz dessert, celui vendu pour  faire le riz au lait mais le riz basmati fonctionne très bien
  • 1 œuf entier, c’est la base
  • 1 tranche de viande de porc, la base en cuisine chinoise. J’aime beaucoup l’échine très gouteuse. Mais vous pouvez utiliser des restes de rôti quoique plus sec, ou du jambon blanc
  • Un légume : une poignée de petits pois congelés (même si en Chine ce n’est pas très courant), des petits cubes de carottes, de poivrons par ex
  • 2 cus de sauce soja claire

Les ingrédients bonus pour une version élaborée

  • 1 poignée de champignons noirs chinois secs
  • ½ carotte
  • Quelques crevettes coupées en petits morceaux
  • 2 saucisses chinoises sucrée coupées en lamelles

Préparation

  1. Faites cuire le riz dans le rice cooker ou à la casserole. Il doit être cuit à point sinon cela ferait de la bouilli au moment de le mélanger.
  2. Faites tremper les champignons dans un grand bol d’eau. Si vous êtes pressé, alors versez de l’eau bouillante pour les réhydrater plus rapidement
  3. Épluchez et coupez la carotte en petits dés. Coupez le porc en dés et la saucisse chinoise en lamelles.
  4. Ébouillantez les petits pois congelés
  5. Battez les œufs dans un bol avec une pincée de sel
  6. Sur feu très vif, dans un wok ( ou dans un large fait tout), faites chauffer 2 à 3 cus d’huile de tournesol. Ne négligez pas la quantité d’huile. Remuez énergiquement avec des baguettes. Quand l’œuf forme de petit filaments, sortez-le rapidement afin qu’il ne sèche pas. Baissez légèrement le feu.
  7. Faites revenir toutes les protéines que vous aurez choisi : sautez les dés de saucisse chinoise à feu moyen. Quand le gras commence à sortir, sortez les dés de saucisse et gardez le gras. Ajouter le porc puis les morceaux de crevettes.  On cuit toujours les protéines en premier pour donner du gout aux légumes ensuite.
  8. Ajoutez la carotte ( ou les poivrons)  et continuez la cuisson 3 minutes.
  9. Sur feu vif, versez le riz, bien séparer les grains de riz avec les baguettes. Ajouter la saucisse, les œufs battus et mélangez sans arrêt. Ajoutez enfin les ingrédients qui n’ont pas nécessité de cuisson au préalable au wok :  les champignons noirs, les petits pois.
  10. Versez la sauce soja. Goutez et ajoutez-en un peu plus si nécessaire. Ne salez pas car le rôle de la sauce soja claire est de saler.

Vous pouvez finir avec quelques tiges de ciboule pour décorer. Et le tour est joué !

Lorsque ma nounou en Chine préparait le riz sauté, elle choisissait la version express avec œuf, porc et carotte. C’était un régal pour le palais mais aussi les yeux. Quel beau souvenir. J’ai pu alors démystifier ce plat si connu mais si peu cuisiné. Pourtant ma maman le préparait lorsque j’étais enfant. Il était très copieux et faisait office de plat unique. Essayez l’une ou l’autre des versions et dites-moi ce que vous en pensez !

Et pour les plus curieux, je vous laisse découvrir la tradition du Hongbao, la petite enveloppe rouge que l’on donne à l’occasion du Nouvel an chinois.

Riz cantonais, le plat de d’urgence que toutes les mamans devraient connaître !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *