Mais au fait, l’Epiphanie, c’est quoi ? « Dans l'imaginaire chrétien, la galette des rois fait référence aux trois rois mages qui, guidés par une étoile, se sont rendus à Bethléem. Mais on apprend vite, en se penchant sur la question, que l'Epiphanie était déjà fêtée bien avant...

galette-des-rois

Cette semaine, c’est l’Epiphanie, célébré le 6 janvier ou  le 2ième dimanche du mois de janvier. Une amie m’a gentiment invité à tirer les rois.  Ce sera la vrai première galette des rois pour ma fille : une friandise qu’elle appréciera certainement mais le plus amusant sera  le cérémonial et l’idée de se réunir avec d’autres enfants.

Pour les enfants tirer les rois est toujours très attendu : qui va se glisser sous la table ? Qui portera la couronne ? L’excitation monte dès que la galette est déposée sur la table. Les enfants ne dégustent pas le gâteau des Rois, ils le dévorent. Le but du jeu, évidemment, est de trouver la fève et devenir ainsi le héros du jour.

Pour les parents c’est l’occasion d’organiser une activité originale en famille. Les enfants s’amusent à confectionner la couronne du roi, participe à la réalisation de la galette,… Mais surtout le plus jeune des enfants se cache sous la table et attribue chaque part de galette aux convives.  Celui qui obtient la fève, devient le roi (ou la reine) de la journée !

Je propose à mon amie de mettre la main à la pâte et réaliser une galette maison. Pour cette année ce sera sans l’aide de ma fille ! La question de l’approvisionnement des ingrédients ne se pose pas. Même la poudre d’amandes, pourtant difficile à trouver il y a quelques années, n’est plus un problème. Toutefois, se procurer une fève et une couronne me parait plus problématique…

Je me rends donc au marché de San Yuan Li chez le boulanger français à la recherche de ces incontournables. En vitrine, je découvre des galettes absolument magnifiques et très alléchantes. Je le félicite pour ses réalisations. Il partage avec moi ses secrets d’expert. Il m’explique que les deux pates de la galette doivent être soudées avec de l’eau et non du jaune d’œuf, comme on le lit souvent. Bon à savoir ! Par ailleurs, il me conseille une fois bien soudée de la retourner pour obtenir une plus jolie apparence. Ces deux conseils en poche, j’achète deux pâtes feuilletée. Puis il m’offre gentiment une couronne. Quand à la fève en porcelaine… ce sera mon amie qui me la procurera. Ouf !

Une fois la fève en poche, il ne me restera plus qu’à la préparer et la déguster toute chaude.

Mais au fait, l’Epiphanie, c’est quoi ?

« Dans l’imaginaire chrétien, la galette des rois fait référence aux trois rois mages qui, guidés par une étoile, se sont rendus à Bethléem, pour se recueillir devant la crèche où serait né Jésus, offrant à l’enfant de précieux présents. Mais on apprend vite, en se penchant sur la question, que l’Epiphanie était déjà fêtée bien avant l’avènement de la religion chrétienne »

Les Romains célébraient la fête des Saturnales, en référence à Saturne. Pendant cette période, tout était permis, il n’y avait plus ni maître ni esclave. Les Romains avaient aussi coutume d’envoyer des gâteaux à leurs amis et d’élire un roi avec des fèves.

les-rois-mage

Aujourd’hui, quand fête t-on les rois : le premier dimanche de janvier ou le 6 janvier?

« Jusque dans les années 1960, l’Epiphanie était un jour férié qui tombait le 6 janvier. Le partage du gâteau était souvent célébré le 5 au soir. Mais le Vatican a décidé que l’Epiphanie serait célébrée le premier dimanche suivant le 1er janvier.

Savez-vous pourquoi nous appelons ce petit sujet caché dans la galette une “fève” ?

Tout simplement car autrefois ce légume de printemps était caché dans la galette. Certes sa forme plate et sa taille ni trop grande (elle peut être dissimulée), ni trop petite (elle ne doit pas être avalée) sont parfaites. Mais elle contient comme l’œuf un embryon, symbole de fécondité.  Normalement, celui qui trouvait la fève devait payer sa tournée à la tablée. Certains prétendent que les plus avares avalaient la fève afin de ne pas payer. C’est ainsi que serait née la fève en porcelaine, pour que le ‘roi’ craigne de l’avaler. »

Brioche ou frangipane ?

Dans le sud de la France où j’ai grandi, la galette des rois est souvent une couronne briochée avec ou sans fruits confits. Chez mes parents, la galette à la frangipane ne faisait pas partie de la cérémonie. C’est bien plus tard que je l’ai découverte. Pourtant aujourd’hui, je décide de préparer une galette à la frangipane, sans oublier d’y cacher  la fameuse fève. La célébration perdrait de son intérêt !

Une fois chez mon amie, je  fais la connaissance d’une famille allemande et italienne. J’apprend étonnement que ces deux pays pourtant chrétiens ne tirent pas les rois. C’est amusant. Pourtant, au Mexique c’est une fête encore plus importante que Noël.

Cette année, ce sera le petit français qui sera notre roi. Et les chinois dans cette histoire ? Que pense t-il de cette tradition ? Férus de jeux, cela les amuse bien évidemment.

Voici une nouvelle recette et une nouvelle tradition que je me ferai plaisir à partager avec mon ayi. J’ai toujours dit que la cuisine était un lien extraordinaire entre les cultures.

Maintenant que vous savez tout sur les “rois”, je vous livre ma recette secrète de la galette à la frangipane. Et vous, que pensez-vous ce mois ci de tirer les rois ? Votre Ayi sera je suis sûre ravie de découvrir une nouvelle tradition et une nouvelle recette et vos enfants de faire la fête !

Ingrédients

  • 2 pâtes feuilletées
  • 1 jaune d’oeuf
  • 1 cu.s. de lait

Garniture

  • 125g de beurre mou
  • 115g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 2 oeufs entiers
  • 125g de poudre d’amandes
  • 1 goutte d’arôme d’amandes amères

2-galette-des-roisgalette-des-rois3-galette-des-rois

 

4-galette-des-rois 5-galette-des-rois 8-galette-des-roisfullsizerender

  • Dans un saladier, travailler le beurre à l’aide d’une fourchette afin qu’il soit bien crémeux.
  • Ajouter la poudre d’amandes, le sucre et mélanger jusqu’à ce que ce soit homogène.
  • Verser les 2 œufs légèrement battus, l’extrait d’amande amère. Mélanger le tout.
  • Placer la garniture au réfrigérateur afin qu’elle soit ferme.
  • Préchauffer le four à 175°C (Th.6)
  • Déposer une pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier.
  • Étaler la crème d’amandes au centre en laissant les bords libres. Insérer la fève.
  • Badigeonner les bords de la pâte avec de l’eau.
  • Recouvrir la garniture de la deuxième pâte feuilletée.
  • Souder les deux pâtes avec vos doigts. Faire un petit trou au centre afin que la galette ne gonfle pas trop.
  • A l’aide d’un pinceau, dorer la pâte avec le mélange d’œuf.Avec le dos d’un couteau, dessiner de petits croisillons sur le dessus de la galette et le pourtour. •

Enfourner 30 minutes. Sortir dès que le dessus est doré!

Bonne fête !

 

Qui sera le Roi ?